Site officiel de la commune de Paley
Acces rapide

 

logo-de-paley-en-seine-et-marne

 

Adresse
12, rue de la Mairie
77710 Paley

 

Horaires d'ouverture
Le Mercredi : de 18h30 à 19h30 Le Vendredi : de 18h30 à 20h00

 

Contacts
Téléphone : +33 1 64 31 53 53 Télécopie : +33 1 64 31 49 12

 

Courriel :
mairie.paley77@wanadoo.fr

 

Michel Cochin Maire de Paley

  Michel Cochin,
  Maire de Paley

11 septembre 2019

DEPARTEMENT DE SEINE ET MARNE
ARRONDISSEMENT DE FONTAINEBLEAU

REPUBLIQUE FRANCAISE

MAIRIE DE PALEY

11 septembre 2019

COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL

SÉANCE ORDINAIRE DU ONZE SEPTEMBRE DEUX MILLE DIX-NEUF

L’an deux mille dix-neuf, le onze septembre à dix-neuf heures trente minutes, le Conseil Municipal de PALEY, régulièrement convoqué le trois septembre deux mille dix-neuf s’est réuni en séance ordinaire, sous la Présidence de Michel COCHIN Maire.

.

Étaient présents :
M. COCHIN, Maire, M. CAPPAN, Adjoint
Mmes ROCHER, VASSEUR, VERGNOL et WOLFF
MM. AUJARD, BAYET, et GOIMBAULT.

Absents :

M. GILLON Daniel
M. DEJARDINS Gilles qui donnne son pouvoir à M. COCHIN Michel.

Monsieur AUJARD Jérémy est élu secrétaire de séance.

  • Approbation du compte rendu de la dernière séance du vingt-six juin deux mille dix-neuf, à l’unanimité des présents et représenté. Signature du registre par les membres du Conseil Municipal.

DECLARATION DE DEMANDE D'ADHESION A LA COMPETENCE EAU POTABLE, DU SIAAEP DU BOCAGE

Par arrêté préfectoral en date du 14 mars 1929, il a été créé le Syndicat Intercommunal d’Assainissement et d’Adduction d’Eau Potable (SIAAEP) du Bocage sur le territoire des communes de Lorrez le Bocage-Préaux, Saint-ange-le-Viel, Vaux sur Lunain, Blennes et Diant.

Les communes de Villemaréchal, Villebéon, Paley, Nanteau sur Lunain et Treuzy-Levelay ne disposent d’aucune structure de production d’eau potable et par conséquent ont signé des conventions d’achat d’eau avec le SIAAEP du Bocage. Il apparait donc pertinent, dans une perspective de renforcement de l’efficacité du service d’eau potable, d’unifier la compétence production et distribution au sein d’une même autorité organisatrice.

De plus, aujourd’hui, sans un objectif de mutualisation des coûts et dans un contexte de réduction du nombre de services d’eau potable, il apparait pertinent d’étendre le périmètre du SIAAEP du Bocage aux communes pour lesquelles il réalise la totalité de la production d’eau.

Une étude réalisée par la société ALTEREO, sur demande du SIAAEP, visant à évaluer la qualité du réseau d’eau de la commune étant en cours actuellement, le Conseil Municipal, ne souhaite pas solliciter son adhésion au SIAAEP du Bocage pour la compétence eau potable tant que les résultats de ladite étude ne sont pas fournis et que le SIAAEP n’aura pas indiquer à la commune quelles seront les conditions et conséquences financières de son adhésion.

Le Conseil Municipal DECIDE, à l’unanimité des membres présents et représenté, de reporter sa déclaration de demande d’adhésion à la compétence eau potable du SIAAEP à une prochaine date dans l’attente d’avoir tous les éléments nécessaires à une prise de décision.

TRAVAUX ENFOUISSEMENT RUE DE LA MAIRIE

Monsieur Le Maire rappelle au Conseil Municipal que lors de la réunion du 26 juin 2019, l’accord de principe portant sur l’avant-projet Sommaire réalisé par le SDESM à l’occasion d’un projet d’enfouissement des réseaux rue de la Mairie, avait été reporté, à la suite de la demande de Monsieur GOIMBAULT s’interrogeant sur la possibilité d’enfouir le réseau basse tension sur la rue du château pour supprimer totalement le poteau du carrefour qui serait décalé d’une vingtaine de mètres sur cette rue, et sur le coût de l’opération.

Un complément de devis a donc été demandé au SDESM en ce sens.

Monsieur Le Maire présente au Conseil Municipal un tableau récapitulatif du montant des opérations :

 

Travaux d’enfouissement des réseaux rue de la Mairie

 

Travaux d’enfouissement des réseaux rue du château Totalité du projet

 

Montant des travaux Montant subvention Part communale Montant des travaux Montant subvention Part communale Montant des travaux Montant subvention Part communale
Basse tension 35.460€HT 24.823€HT 10.637€HT 16.143€HT 11.300€HT 4.843€HT 51.603€HT 36.123€HT 15.480€HT
Éclairage public 37.893€HT 13.094€HT 24.799€HT 16.922€HT 7.050€HT 9.872€HT 54.815€HT 20.144€HT 34.671€HT
Communication électronique / / / 18.490€HT / 18.490€HT 18.490€HT / 18.490€HT
Totalité du projet 73.353€HT 37.917€HT 35.436€HT 51.555€HT 18.350€HT 33.205€HT 124.908€HT 56.297€HT 68.641€HT

Le Conseil Municipal, après avoir étudié le projet, ne souhaite pas s’engager à la réalisation de ces travaux dans l’immédiat.

Considérant qu’il serait plus urgent de réaliser des travaux de voirie sur les routes communales, compte-tenu de leur détérioration, Le Conseil Municipal, demande à Monsieur Le Maire, à ce que des devis soient réalisées pour la rénovation de ces routes.

Aux vues des différents devis présentés et du budget communal affecté pour les travaux d’investissement de 2020, le Conseil Municipal, sera alors en mesure de délibérer quant à la possibilité de réaliser ces travaux d’enfouissement de réseau en supplément des travaux de voirie.

Le Conseil Municipal, DECIDE, à l’unanimité des membres présents et représentés, de reporter la signature de la convention financière, entre la commune de Paley et le SDESM, relative aux travaux d’enfouissement des réseaux basse tension, éclairage public et communication électronique situés rue de la Mairie et rue du Château.

DETERMINATION DES TAUX DE PROMOTION POUR LES AVANCEMENTS DE GRADE

Le Maire rappelle à l’assemblée :

Conformément au 2ème alinéa de l’article 49 de la loi n° 84.53 du 26 janvier 1984 modifiée, portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale, il appartient désormais à chaque assemblée délibérante de fixer, après avis du Comité Technique Paritaire, le taux permettant de déterminer, à partir du nombre d’agents remplissant les conditions pour être nommés au grade considéré, le nombre maximum de fonctionnaires pouvant être promus à ce grade.

La délibération doit fixer ce taux pour chaque grade accessible par la voie de l’avancement de grade.

Si le taux est inférieur à 100 %, l’assemblée délibérante peut prévoir que, lorsque le nombre calculé n’est pas un nombre entier, le principe de l’arrondi à l’entier supérieur est retenu ou la décimale est ajoutée au nombre calculé l’année suivante.

Le Maire propose à l’assemblée de fixer les taux suivants pour la procédure d’avancement de grade dans la collectivité, comme suit :

Cadres d’emplois Grades Taux (en %)
C – Adjoints administratifs territoriaux

C – Adjoints techniques territoriaux

Tous les grades du cadre d’emploi

 

Tous les grades du cadre d’emploi

100%

 

100%

 

  • (Si le taux est inférieur à 100 %), de décider que, lorsque le nombre calculé n’est pas un nombre entier, le principe de l’arrondi à l’entier supérieur est retenu

ou

  • (Si le taux est inférieur à 100 %), de décider que, lorsque le nombre calculé n’est pas un nombre entier, la décimale est ajoutée au nombre calculé l’année suivante

ou

  • (Si le taux est inférieur à 100 %), de décider que, lorsque le nombre calculé n’est pas un nombre entier, la décimale n’est pas ajoutée au nombre calculé l’année suivante

Le Conseil Municipal à l’unanimité des membres présents et représentés ADOPTE la proposition ci-dessus.

CREATION D'UN EMPLOI PERMANENTD'ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2ème CLASSE A TEMPS COMPLET

Le Maire, rappelle à l’assemblée :

Conformément à l’article 34 de la loi du 26 janvier 1984, les emplois de chaque collectivité ou établissement sont créés par l’organe délibérant de la collectivité ou de l’établissement.

Il appartient donc au Conseil Municipal de fixer l’effectif des emplois nécessaires au fonctionnement des services dans le respect des dispositions de la loi n°84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la Fonction Publique Territoriale.

Vu l’avis du comité technique paritaire en date du 30/08/2019,

Vu la délibération du 12/09/2019 fixant les ratios “promus-promouvables”,

Vu le tableau d’avancement de grade établi pour l’année 2019 et l’avis favorable émis par la commission administrative paritaire en date du 05 juin 2019,

Considérant la nécessité de créer un emploi d’adjoint technique territorial principal de 2ème classe, en raison de l’avancement de grade de Monsieur PONCELET Franck.

Considérant le rapport du Maire, le Conseil Municipal, après en avoir délibéré, DECIDE à l’unanimité des membres présents et représentés :

Article 1 :

Un emploi permanent d’adjoint technique territorial principal de 2ème classe à temps complet à raison de 35 heures hebdomadaires est créé.

Article 2 :

Le tableau des emplois est ainsi modifié à compter du 12 septembre 2019.

Article 3 :

Les dispositions de la présente délibération prendront effet au 12septembre 2019.

Article 4 :

Les dépenses correspondantes seront imputées sur les crédits prévus à cet effet au budget.

CREATION D'UN EMPLOI PERMANENT D'ADJOINT ADMINISTRATIF TERRITORIAL PRINCIPAL DE 1ère CLASSE A TEMPS NON COMPLET A RAISON DE 20 HEURES HEBDOMADAIRES

Le Maire, rappelle à l’assemblée :

Conformément à l’article 34 de la loi du 26 janvier 1984, les emplois de chaque collectivité ou établissement sont créés par l’organe délibérant de la collectivité ou de l’établissement.

Il appartient donc au Conseil Municipal de fixer l’effectif des emplois nécessaires au fonctionnement des services dans le respect des dispositions de la loi n°84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la Fonction Publique Territoriale.

Vu l’avis du comité technique paritaire en date du 30/08/2019,

Vu la délibération du 12/09/2019 fixant les ratios “promus-promouvables”,

Vu le tableau d’avancement de grade établi pour l’année 2019 et l’avis favorable émis par la commission administrative paritaire en date du 05 juin 2019,

Considérant la nécessité de créer un emploi d’adjoint administratif territorial principal de 1ère classe, en raison de l’avancement de grade de Madame HENROTTE Géraldine.

Considérant le rapport du Maire, le Conseil Municipal, après en avoir délibéré, DECIDE à l’unanimité des membres présents et représentés :

Article 1 :

Un emploi permanent d’adjoint administratif territorial principal de 1ere classe à temps non complet à raison de 20 heures hebdomadaires est créé.

Article 2 :

Le tableau des emplois est ainsi modifié à compter du 12 septembre 2019.

Article 3 :

Les dispositions de la présente délibération prendront effet au 12 septembre 2019.

Article 4 :

Les dépenses correspondantes seront imputées sur les crédits prévus à cet effet au budget.

CREATION D'UN EMPLOI PERMANENT AU GRADE D'ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL A TEMPS NON COMPLET A RAISON DE 117 HEURES HEBDOMADAIRES

Le Maire rappelle à l’assemblée :

Conformément à l’article 34 de la loi du 26 janvier 1984, les emplois de chaque collectivité ou établissement sont créés par l’organe délibérant de la collectivité ou de l’établissement.

Il appartient donc au Conseil Municipal de fixer l’effectif des emplois nécessaires au fonctionnement des services dans le respect des dispositions de la loi n°84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la Fonction Publique Territoriale.

Considérant la nécessité de créer un emploi d’adjoint technique territorial, en raison de l’accroissement de l’activité notamment dû à l’arrêt de l’utilisation de produits phytosanitaires.

Considérant le rapport du Maire, Le Conseil Municipal, après en avoir délibéré, DECIDE à l’unanimité des membres présents et représentés :

Article 1 :

Un emploi permanent d’adjoint technique territorial, à temps non complet à raison de 17 heures hebdomadaires est créé.

Article 2 :

Le tableau des emplois est ainsi modifié à compter du 12 septembre 2019

Article 3 :

Cet emploi pourra être pourvu par un agent non titulaire dans les conditions de l’article 3-3, 4° de la loi du 26 janvier 1984 (pour les emplois à temps non complet des communes de moins de 1 000 habitants lorsque la quotité de temps de travail est inférieure à 50 %) pour l’exercice des fonctions de d’agent d’entretien polyvalent.

Les candidats devront justifier du brevet des collèges et, ou de 1 an d’expérience professionnelle. La rémunération est fixée sur la base de l’échelle de rémunération C1.

Article 4 :

Les dispositions de la présente délibération prendront effet au 12 septembre 2019

Article 5 :

Les dépenses correspondantes seront imputées sur les crédits prévus à cet effet au budget.

AFFILIATION DE LA COLLECTIVITE AU REGIME D'ASSURANCE CHOMAGE

Le Maire signale que les collectivités locales sont assujetties aux mêmes règles d’indemnisation du chômage que les employeurs du secteur privé.

Le secteur public repose sur le principe de l’auto-assurance. Les collectivités locales ne cotisant pas aux ASSEDIC, la charge de l’indemnisation leur incombe totalement ; ce qui aboutit souvent à ne pas remplacer des agents momentanément indisponibles.

Pour éviter ce frein à l’emploi, l’article L351-12 permet à certains employeurs publics d’adhérer volontairement au régime d’assurance chômage pour leurs personnels.

Il est possible d’adhérer à l’assurance chômage révocable ou irrévocable selon le cas.

Pour une adhésion révocable, l’employeur s’engage pour une durée de 6 ans à verser les contributions dues au régime d’assurance chômage. Le contrat est renouvelé automatiquement sauf dénonciation formulé 1 an avant la fin du contrat. L’adhésion concerne l’ensemble du personnel non titulaire et non statutaire.

Pour une adhésion irrévocable, l’adhésion couvre l’ensemble du personnel quel que soit son statut. Elle est définitive et le retour à l’auto-assurance n’est plus possible.

Les cotisations sont calculées en appliquant des taux selon les tranches de rémunération et répartis entre employeurs et salariés.

Ces taux sont fixés par la convention d’assurance chômage soit 4,05 % à la charge de l’employeur.
La cotisation salariale de 0,95 % est supprimée à compter du 1er octobre 2018.

En cas d’adhésion, l’employeur public est soumis à la règlementation mis en œuvre par l’UNEDIC.

Concluant qu’il est intéressant pour la collectivité d’adhérer à ce régime pour éviter le versement d’allocations de chômage, Le Conseil Municipal décide, à l’unanimité des membres présents et représentés, l’adhésion RÉVOCABLE de la commune de PALEY à l’assurance chômage et autorise Monsieur Le Maire à signer le contrat d’adhésion.

CONVENTION POUR LE CONTROLE ET LA VERIFICATION DES APPAREILS DE DEFENSE INCENDIE

Monsieur Le Maire porte à connaissance du Conseil Municipal la convention proposée par la SAUR dans le cadre du contrôle et de la vérification des points de défense incendie.

Ces contrôles n’étant plus réalisés par le SDIS depuis 2016, il appartient aux communes de le réaliser depuis 2018 et ce tous les 2 ans (le SDIS effectuant un contrôle visuel les années impaires uniquement)

Le contrôle courant des hydrants comprend les opérations suivantes par poteau :

  • La première année, fourniture d’un inventaire exhaustif du parc (diamètre, type, état…)
  • Tous les 2 ans (année paires), mesure du débit à gueule bée, de la pression statique, de la pression résiduelle à un débit de 60m3/h et du débit à une pression dynamique de 1b de l’ensemble des bouches et poteaux incendie.
  • Remise à la collectivité d’un rapport détaillé présentant les résultats de mesures et débit sur chaque hydrant.

 

Le prestataire mettra en évidence tout manquement aux normes en vigueur en matière de débit et de pression et rédigera un devis de remise en état des ouvrages le nécessitant.

Le coût de ce contrôle serait de 71€ HT par équipement au nombre de 12 Sur la commune soit un montant annuel de 852€HT.

Monsieur Le Maire demande à Monsieur CAPPAN de ne pas prendre part au vote en raison de son intérêt professionnel.

Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal à 8 voix pour et 0 contre :

AUTORISE Monsieur Le Maire à signer la convention annexée à la présente délibération,

CHARGE Monsieur Le Maire d’effectuer toutes les démarches nécessaires,

DIT que les crédits nécessaires seront inscrits au budget.

QUESTIONS DIVERSES.

  • Monsieur AUJARD demande à Monsieur Le Maire et aux membres du Conseil Municipal à ce que l’emplacement de l’affichage électoral soit déplacé du n°10 rue de la Mairie au n°12 sur la place de la mairie compte-tenu de l’emplacement du bureau de vote. Ceux-ci approuvent cette idée, à l’unanimité des membres présents et représentés. Monsieur Le Maire s’engage à contacter la préfecture pour notifier ce changement d’emplacement.
  • Monsieur Le Maire informe le Conseil Municipal qu’un défibrillateur a été installé sous le préau de l’école, coté Mairie. L’installation du 2nd défibrillateur à la salle « Maison du Temps Libre » sera effectuée prochainement.
  • Monsieur Le Maire informe le Conseil Municipal, que les travaux de remplacement des buses existantes, route de Toussac, par des buses d’un plus gros diamètre, permettant ainsi une meilleure évacuation des eaux de pluies induisant l’inondation de la route, ont été réalisés durant l’été.
  • Monsieur GOIMBAULT demande à Monsieur le Maire si les employés Municipaux bénéficient d’une mutuelle. Celui-ci lui répond que ce n’est pas le cas actuellement. Monsieur Le Maire s’engage à prendre contact avec le centre de gestion pour avoir connaissance des droits et obligations d’un employeur public quant à la couverture complémentaire santé de ses agents.
  • Monsieur Le Maire consulte le Conseil Municipal quant au remplacement du véhicule communal. Il leur expose les différentes caractéristiques recherchées et présente un premier devis établi. Le Conseil Municipal demande que le devis soit étoffé avec certaines options obligatoires (gyrophare…). Monsieur Le Maire, ayant tous les éléments nécessaires, s’engage à présenter, lors de la prochaine réunion de Conseil, un devis répondant à toutes les attentes des membres du Conseil Municipal afin de pouvoir procéder à la commande du véhicule.
  • Monsieur GOIMBAULT signale à Monsieur Le Maire que la montée et la décente du bus scolaire pose un problème de sécurité du fait de l’empiètement important de la végétation d’un particulier sur le domaine public. Monsieur Le Maire prend note de cette remarque et s’engage à demander que la haie soit taillée le plus rapidement possible afin de garantir la sécurité des enfants et du personnel accompagnant.
  • Monsieur Le Maire rappelle au Conseil Municipal qu’un contrat FER a été constitué pour l’année 2019 afin d’obtenir une subvention de la part du département pour «la réhabilitation de bâtiments communaux ». Le département a informé Monsieur Le Maire, en date du 02 juillet 2019 qu’une aide financière en faveur de ce projet a été attribué à la commune de Paley qui sera donc subventionnée à hauteur de 40% du montant HT des travaux dans la limite de 25 207.77€. Monsieur Le Maire consulte le Conseil Municipal pour classer par ordre de priorité les travaux devant être réalisés. Le Conseil Municipal DECIDE de réaliser en premier temps les travaux afférents à l’accessibilité de l’église ainsi qu’au remplacement et à la mise aux normes de l’éclairage de celle-ci. Monsieur Le Maire s’engage donc à faire établir les devis nécessaires pour commencer les travaux au plus vite. Des devis pour la rénovation de la salle des fêtes seront également demandés et présentés avant la fin de l’année.

Plus rien n’étant à l’ordre du jour, la séance est levée à 23H15.

Le Maire,
Michel Cochin